Tuesday, January 31, 2012

Mohamed Sahnoun, président du Forum de Caux pour la sécurité humaine(Photo: Andrew Stallybrass)Mohamed Sahnoun est intervenu à l’Université de Genève, sur ses années de travail pour la paix en Somalie, lors d’un colloque rassemblant plusieurs personnalités africaine.

L’Université, en collaboration avec l’UNITAR (UN Institute for Training and Research), a donné la parole à cinq faiseurs de paix ayant fait une carrière courageuse au plus haut niveau des Nations Unies lors des trois jours de ‘Rencontres Afrique-Genève’ fin janvier. M. Sahnoun, ancien Secrétaire général adjoint de l’Organisation de l’Unité africaine (OUA), ancien Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour l’Afrique et Président du Forum de Caux pour la sécurité humaine a parlé ‘Des orages qui annoncent le printemps africain’.

M. Sahnoun a parlé de l’importance de la prévention des conflits, et de la bonne gouvernance, en citant de multiples exemples de sa longue carrière de médiateur et de fonctionnaire international. Il a cité en exemple le film ‘L’Imam et le Pasteur’. Aminata Djermakoye était la deuxième intervenante de la soirée. De nationalité nigérienne, elle a exercé les fonctions de Cheffe du Protocole des Nations Unies à New-York et de Directrice de Cabinet du Secrétaire général des Nations Unies à Genève. Elle a, durant sa carrière, contribuée à la résolution de conflits en Europe de l’Est, notamment au Caucase et dans les Balkans.

Lors du débat avec le public qui a suivi leurs interventions, les deux africains ont insisté sur l’importance de l’écoute et de l’empathie, et la sensibilité aux aspects humains des conflits. ‘Pour faire la paix, il faut parler à ceux qui font la guerre,’ ont-ils insistés.

L’Afrique, un enjeu planétaire

‘La communauté internationale ne peut plus ignorer l’importance de l’Afrique qui représente un enjeu géopolitique considérable. Elle est l’objet d’une attention particulière de par son histoire, la jeunesse de sa population, son potentiel agricole et ses matières premières qui suscitent l’intérêt des gouvernements, des multinationales et des mouvements politiques transfrontaliers. Cette région est aussi le théâtre d’importantes tensions et violences qui ont conduit les Nations Unies à intervenir, à de nombreuses reprises, pour la prévention et la résolution des conflits,’ expliquent les organisateurs dans le programme.

Les organisateurs continue, ‘La transformation de l’Afrique a souvent été accompagnée par des violences qui ont entraîné l’intervention de la communauté internationale. Il est, toutefois, primordial de lever le voile sur l’action fondamentale, mais souvent méconnue, de personnalités africaines qui ont joué et jouent encore un rôle de faiseurs de paix.’ Les cinq Africains faiseurs de paix ont dévoilé publiquement, pour la première fois, leurs succès et leurs échecs et ont livré leur vision du potentiel d’évolution de leurs pays et de leur continent dans les prochaines décennies.

>> Pour en savoir plus et visionner les vidéos des conférences

All content on this web site, unless otherwise indicated, is licensed under a Creative Commons Attribution CC BY-NC-SA 3.0 License 2019